EMBOBINÉES 

 

PRODUCTION Les Têtes de Pub

DIRECTION ARTISTIQUE/STORYTELLING – Les Têtes de Pub

PHOTOGRAPHIE – Sebastien Mignot
MANNEQUINS – Elisa Hupkes @The Face Paris, 
Alyoshka @Marilyn Agency 
STYLISME – Paul Tautuu & Benjamin Curbet @Les Têtes de Pub
MAQUILLAGE – Alice Cottet
COIFFURE – Aude-Andréa Gbazi
LIEU TSF
FILM – La Maison Noire
SOUND DESIGN – Baptiste Martineau
RÉDACTION – Tiphaine de Trogoff

 

 

 

Aujourd’hui les femmes peuvent choisir d’être derrière ou devant la caméra.
Créatrices et sensibles aux émotions, elles sont actrices et réalisatrices de cette évolution.
Du rire à la peur, en passant par la tristesse, elles édifient une palette d’émotions.
Protagonistes principales du changement, ces femmes sont les interprètes de ces mutations et des sensations qu’elles occasionnent.

“Cette lumière… elle est si forte.

Tout le monde me regarde.

Je me demande combien de temps ça va durer.

Pourquoi ai-je passé ce casting ?

C’est ta chance ! Saisis-là.

Mais est-ce que j’en suis capable ?

Père avait sans doute raison… ce n’est peut-être pas pour moi.

Redresse la tête femme et bats-toi.

Éblouis la lumière par ta présence.”

« Cette lumière… elle n’est pas assez forte !

On n’y est pas. On n’y est pas du tout.

C’est sur cette scène que je joue mon film moi.

Je ne peux pas ruiner cette chance unique.

Enfin un producteur et je suis en train de tout gâcher.

Qu’est-ce je pourrais lui dire pour lui faire comprendre qu’elle est douée ?

Elle a si peur. On est toutes pieds et poings liés dans ce métier.

Tout serait tellement plus simple si j’étais un homme.

Tout ça pour une vulgaire histoire de sexe !”

“Qu’est-ce que je fais ici ?

Je vais encore me planter…

on va encore m’ignorer.

Pourquoi je ne peux jamais jouer des émotions qui me touchent vraiment ?

Petite chose apeurée, veuve éplorée, faire-valoir ou Marie couche-toi-là…

ils n’en veulent toujours qu’à mon cul.

Je ne ferai jamais ce que je veux.

C’est toujours la même chose.

Moi aussi je peux sauver la planète !

Pourquoi j’aurai pas des Jane Bond boys moi aussi ?!

Tu divagues ma grande.

Tais-toi et pleure.”

“Ils veulent de la tristesse, je vais leur en donner.

C’est facile avec un parcours comme le mien.

Il me suffit juste de me rappeler…

Ces humiliations,

ces demandes hors contrat,

ces menaces,

ces mains baladeuses,

ces moments que je n’oublierai jamais.

Jamais.

lls nourriront mes scènes jusqu’à la fin de me jours.

Ce qui ne te tue pas… te rend actrice.”

“Je me demande ce qui l’habite.

Elle est tellement dedans.

J’ai envie de lui porter secours.

De lui dire que tout va bien se passer maintenant.

Que notre place a changé.

Qu’elle existe.  

C’est si beau une femme qui ressent…

Une femme qui s’exprime…

Une femme à qui on laisse le champ libre.

Une actrice, une vraie.”

“Cette fois c’est la bonne.

On y est.

On y est et c’est magnifique.

L’expression des émotions à l’état pur.

Pari réussi.

On va leur prouver à tous…

que c’est possible.

Que c’est maintenant.

Et pour de bon.

Merci le cinéma.

Toi tu ne vois que le genre humain.”

Pin It on Pinterest

Share This

SHARE THIS

Share this post with your friends!